Initiatives positives par temps de confinement #1

#journal de confinement 1

Si je ne me trompe pas, le confinement a commencé le lundi 17 mars au soir. J’ai ainsi vu mon mari revenir à la maison avec un ordinateur pour commencer le télétravail. Pour ma part, je suis sans revenus depuis le jeudi soir 13 mars !

J’ai beaucoup de chance, je vis très bien le confinement. Je n’ai pas d’explications. Je sais juste que j’ai un immense espace de liberté en moi qui me permet d’accueillir tout ce qui se passe au quotidien – très dense. Mes 2 jeunes enfants (2 ans et demi et 8 ans et demi) occupent toutes mes journées, mon temps libre ne se trouvant que vers 21h30 au mieux. Et cela me convient. Je partagerai dans un autre article ce sujet.

Cet article a surtout pour objet de partager avec vous 3 initiatives positives dont 2 que j’ai apprises par 2 de mes élèves. Ces initiatives m’ont beaucoup touchées et c’est la raison pour laquelle je les partage avec vous.

Si vous faites quelque chose dans ce sens, n’hésitez pas à me contacter pour que je relaie vos participations positives aussi.

1/ Le projet à présent de Lilas Seewald

L’idée est de prendre part à une expérience d’écriture collective, publiée ici, chaque jour.

* Un titre : À présent.

Les sujets sont infinis, les formes libres: récit, nouvelle, poème, lettre, liste, photographie, dessin.

* Une seule contrainte : 2500 signes maximum pour les textes (qui peuvent être plus courts) ou 1 image par contribution.

* Une seule exigence : composer, sculpter ce qu’on a à dire.

Voilà le témoignage de Lilas concernant son projet :

« L’idée, c’est d’ouvrir un espace de liberté par la création d’un petit morceau de poésie et un espace collectif à l’heure où nous sommes physiquement coupés les uns des autres. Libérer un espace où on respire, où on se répond, à un autre niveau que l’inquiétude du lendemain. Se saisir des mots pour partager sa réalité, l’apprivoiser, la regarder autrement. Permettre à d’autres de regarder la leur autrement. J’aimerais aussi beaucoup que que des gens qui ne sont pas dans ma bulle participent, m’ouvrent sur un autre quotidien que le mien, parisienne confinée. »

Plus d’infos ici

2/ Être bénévole dans un centre d’accueil de jour pour des personnes sans abri

Zoë a décidé de se mettre au service d’un centre d’accueil. Chaque après-midi, elle fait et distribue des sachets-repas aux gens qui en ont besoin. Elle a toujours voulu faire cela. Les circonstances actuelles ont accéléré le processus.

Elle est passée par la Fabrique de la Solidarité, lieu ressource de la Ville de Paris.

Plus d’infos ici.  

3/  Se rendre disponible en devenant Volontaire pour aider l’AP-HP pendant la crise COVID19

Il s’agit de remplir un questionnaire en ligne et de mentionner entre autre votre compétence qui pourrait les aider.

Le questionnaire se trouve ici

***

Que ce confinement nous permette de garder du lien, d’échanger et de progresser vers plus de conscience et de bienveillance…

_/|\_ Namasté _/|\_

 

 

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.